NEIGE de Orhan Pamuk au TNS du 1er au 15 février 2017

Photo le crédit : ®FERNANDEZJeanLouis

TNS Théâtre National de Strasbourg propose Neige de l’écrivain turc Orhan Pamuk – prix Nobel de littérature au TNS avec la mise en scène de Waddah Saab du 1er au 15 février 2017. Une soirée rencontre avec l’auteur animéee par Wadda Saab aura lmieu le lundi 6 février à 20h Salle Koltès

NEIGE

RÉSUMÉ

Le poète Ka revient en Turquie après douze années d’exil en Allemagne. Recruté par un journal d’Istanbul, il part enquêter sur le suicide de jeunes femmes voilées à Kars. Dans cette ville frontière, où le parti islamiste semble sur le point de remporter les élections municipales, Ka espère aussi retrouver la belle Ípek, qui vient de divorcer. La neige qui s’abat sur Kars, bloquant tous les accès vers l’extérieur, en fait le théâtre de tous les possibles.

Adapté par Blandine Savetier et Waddah Saab, le roman Neige de l’écrivain turc Orhan Pamuk − prix Nobel de littérature − allie théâtralité et profondeur de pensée, créant un véritable espace de rencontre entre l’Orient et l’Occident…

Blandine Savetier a beaucoup voyagé et vécu à l’étranger (Europe, États-Unis, Moyen-Orient et Afrique). Elle revendique un théâtre de la pensée en prise avec les questions qui agitent le monde contemporain, et place l’acteur au centre de son travail. Elle a mis en scène des textes de Samuel Beckett, Thomas Bernhard, Jean Genet, Henri Michaux, Fernando Pessoa, Dylan Thomas, Jean-Pierre Siméon, Henning Mankell, Carole Fréchette. En 2014, elle a créé au TNS Love and Money de Dennis Kelly.

A l’occasion de la journée internationale des droits de femmes, brunch suivi d’un débat « femmes engagées »

Dans le cadre du brunch mensuel de l’ASTU du mois de mars nous organisons un débat sur la question des « femmes engagées ».
Nous serions ravies de vous compter parmi nous pour être « grandes témoins » de vos parcours et engagements.
Le principe du brunch vous le connaissez sans aucun doute…
Il s’agit suite au brunch d’initier un débat d’une heure environ autour de la thématique choisie. Celui-ci sera animé par des méthodes actives qui permettront à chacun-e de pouvoir s’exprimer d’une manière ou d’une autre. Restant à votre disposition pour de plus amples informations…

Participation de 4€ pour les adultes/3€ pour les enfants pour le brunch.

Documentaire : « Ma mère et mon père » (Annem ve Babam)

« Ma mère et mon père » (Annem ve Babam)

de Müret İşitmez
Photos_1_MMMP

Synopsis :
Gülperi et Hasan, français d’origine turque, ont émigré de la Turquie vers la France dans les années soixante-dix. A travers un retour sur leurs différents lieux de vie et de migration, nous découvrons les chemins qu’ils ont empruntés, les difficultés qu’ils ont rencontrées en Turquie et en France, ainsi que les raisons qui les ont poussés à émigrer.

Tout au long de ce voyage, nous découvrons aussi leur histoire d’amour, marquée par de multiples séparations et sacrifices, conséquences de la pauvreté et de la nécessité d’aller chercher du travail toujours plus loin. Ce film est donc un hommage à tous ces êtres qui, un jour, ont eu le courage d’aller vers un ailleurs, dans l’espoir d’un meilleur, tout comme Gülperi et Hasan ; un portrait croisé de deux êtres ordinaires aux parcours extraordinaires.

Horaires :

  • Jeudi 26 novembre 2015 à 21H50 à l’Odyssée ;
  • Dimanche 6 décembre 2015 à 20h15 à l’Odyssée, projection-débat en présence de la réalisatrice Müret  İşitmez, de Gülperi et Hasan İşitmez, les protagonistes du documentaire. Débat animé par Muharrem Koç.

Un film réalisé par une strasbourgeoise à voir le 26 novembre et le 06 décembre à l’Odyssée. L’ASTU soutient ce beau travail de Müret Isitmez qui nous permet de comprendre la trajectoire des immigrés à travers l’histoire de ses parents. Venez nombreux et nombreuses!

En savoir plus:

Migrations et mutations de la société française: Rencontre-débat

MIGRATIONS ET MUTATIONS DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE Rencontre-débat
Jeudi 17 septembre 2015 à 18h00
Maison des Associations – Strasbourg (1a place des Orphelins)

Les réalités migratoires ont changé depuis les années 2000 : de nouveaux flux ont entraîné l’installation de populations qui n’ont ni les mêmes profils ni les mêmes modalités d’installation et de relations avec la France que par le passé. D’autres migrations sur le sol hexagonal, plus anciennes, poursuivent leurs parcours complexes et multiformes en interpellant la société sur les points d’achoppement de leur intégration. (…)
Conçu à destination des étudiants, jeunes chercheurs, acteurs de terrain, mais aussi de tous ceux qui veulent s’informer, s’initier ou approfondir leurs connaissances sur les migrations en France, cet ouvrage constitue une ressource indispensable à l’action et à la réflexion.

A l’occasion de la diffusion de l’ouvrage collectif* Migrations et mutations de la société française, l’Observatoire Régional de l’Intégration et de la Ville (ORIV), en partenariat avec l’ASTU (Actions citoyennes interculturelles), accueille :

– Stéphane de Tapia (géographe, CNRS – CSE,
Strasbourg) qui a contribué à cette publication par un article sur « L’immigration turque en France. Ancrages territoriaux et identités composées »

– Marie Poinsot (rédactrice en chef de la revue Hommes et Migrations), qui a codirigé cet « Etat des savoirs » avec Serge Weber et a proposé également une contribution sur « L’accueil des migrants, une politique publique en structuration ».

Ensemble, ces deux intervenants vont mettre en lumière les particularités de l’immigration d’aujourd’hui et questionner les dimensions alsaciennes de son implantation.

Entrée libre

* POINSOT Marie dir., WEBER Serge dir., Migrations et mutations de la société française. L’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2014, 349 p.

« Comprendre les discriminations, ses mécanismes, son impact et comment agir »

Dans le cadre de la Semaine de l’Egalité et de Lutte contre les Discriminations, l’ASTU (Actions citoyennes interculturelles) consacre son petit-déjeuner mensuel à un temps d’échange autour du thème :

« Comprendre les discriminations, ses mécanismes, son impact et comment agir »

le dimanche 04 octobre 2015 de 9h30 à 11h30 à la Résidence des Arts 13a, rue du Hohwald 67000 Strasbourg.

Qui ne s’est jamais senti victime d’une discrimination ? Quel est l’impact d’une discrimination sur notre attitude quotidienne. Comment (ré)agir lorsque nous y sommes confrontés ?

A partir des témoignages des participants, nous essaierons de décoder les mécanismes de l’acte de discriminations pour dégager des moyens susceptibles d’y faire face.

De l’individuel au collectif, comment pouvons-nous réfléchir pour trouver des stratégies de lutte contre les discriminations ?

Ce sera l’occasion de partager nos vécus et nos expériences.

Entrée libre au débat

Participation de 4€ pour les adultes/3€ pour les enfants pour le petit-déjeuner.

Projection/débat autour du documentaire « La Quête 1915-2015 » de Claire Koç

L’ASTU – Actions citoyennes interculturelles – poursuit ses actions en lien avec les questions de mémoires et le centenaire du génocide arménien.

Le vendredi 19 juin à 19h15 à la Salle de la Résidence des Arts, 13a rue du Hohwald à Strasbourg, nous accueillerons la journaliste Claire Koç autour de son film documentaire « La Quête 1915-2015 » et nous échangerons après la projection.

« Un siècle après le génocide arménien de 1915, solennellement commémoré le 24 avril à Erevan, les cicatrices n’en finissent pas de se rouvrir.

Et il ne s’agit pas seulement de savoir ce qui s’est passé il y a cent ans, et que continue de nier, malgré quelques avancées, le pouvoir turc d’Ankara ; il s’agit aussi de la cohabitation entre communautés, entre identités multiples, dans la Turquie d’aujourd’hui.

Ce documentaire, « La Quête 1915-2015 », évoque un aspect particulier de ce douloureux dossier : des Arméniens de Turquie que l’on croyait assimilés à jamais, et qui brisent le tabou qui entoure leur origine.

Le 19 juin 2007, l’assassinat du journaliste arméno-turc Hrant Dink a été l’élément déclencheur de leur prise de conscience.

C’est dans ce contexte de tension et d’intimidation que Miran Pirgiç, petit-fils d’arménien, décide de faire son coming out identitaire. Il est suivi par les journalistes dans ce voyage initiatique dans le Dersim, une région de l’est de la Turquie, à l’histoire et au peuplement singuliers. La notion d’identités multiples est très importante dans mon film. »

Claire Koç est journaliste-reporter diplômée de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, Elle a fait ses études universitaires au département de Turcologie de Strasbourg.

Rencontre thématique : « la question des origines » avec Paul Masotta

le mercredi 03 avril à 19h à l’ASTU 13 a rue du Hohwald à Strasbourg

Dans le cadre des ses rencontres thématiques, l’ASTU – Actions Citoyennes Interculturelles organise une rencontre/débat avec Paul Masotta, psychanalyste et formateur à l’ESTES (École Supérieure en Travail Éducatif et Social) sur le thème des origines le mercredi 03 avril à 19h à l’ASTU 13 a rue du Hohwald à Strasbourg. Ces dernières années, la question de l’identité n’a pas cessé d’être au cœur des débats sur l’immigration, les quartiers défavorisés et la jeunesse des banlieues. Le repli sur soi, le rejet de l’autre, la discrimination, la crise économique et encore bien d’autres raisons font que nous observons une crispation identitaire qui est liée à la question des origines. – Doit-on affirmer son identité par la différence ? – Qu’est ce que l’origine ? – Pourquoi cela devient-il important à certains moments ? – Quelle importance chez les émigrants ? – Que faire pour que les origines ne soient pas un obstacle au devenir ?

Nous vous invitons à participer à cette rencontre pour aborder tous les aspects relatifs au thème des origines. Entrée libre.

Rencontre thématique: l’extrême-droite et les mouvements nationalistes

Dans le cadre de ses rencontres thématiques, l’ASTU organise une rencontre débat le mardi 15 janvier à 19h au 13a, rue du Hohwald 67000 Strasbourg sur le thème : l’extrême-droite et les mouvements nationalistes avec Pierre Greib, Professeur d’histoire, militant associatif et président du Clapest pendant longtemps

Depuis une trentaine d’année, les mouvements de l’extrême-droite et nationalistes montrent une inquiétante progression dans le paysage politique national, européen et international. En lien avec un cadre idéologique et historique, fondé sur le rejet systématique de certaines catégories de populations, l’approche basée sur un clivage politique national/racial est souvent l’essentielle motivation de ces groupes. Dans les périodes de crises économiques, des populations étrangères ou issues de l’immigration ou des minorités culturelles deviennent les principales cibles des mouvements de l’extrême-droite. Certains de ces groupes politiques se présentent lors des différentes élections en stigmatisant, en désignant les populations les plus vulnérables comme les principales responsables des problèmes de nos sociétés. Malgré les traumatismes historiques provoqués par les mouvements de l’extrême-droite et nationalistes, il est regrettable de constater que ces mouvements continuent d’influencer et d’attirer une partie des citoyens. A travers la mondialisation, le développement des réseaux sociaux et la facilitation de la circulation d’informations, on constate une libération des propos discriminatoires, racistes et fascisants. Ainsi le discours de l’extrême-droite prend une place importante dans le débat politique et parfois son raisonnement est utilisé par d’autres partis politiques qui ne se situent pas forcément à l’extrême-droite. Enfin sur le plan local, nous constatons une présence forte et régulière de l’extrême-droite au travers de scores alarmants et dangereux aux élections en Alsace. A partir de l’intervention de Pierre Greib, nous souhaitons analyser et comprendre les raisons de cette évolution afin de dégager des pistes d’actions pour faire face à l’extrême-droite et permettre aux jeunes de mieux en cerner les véritables dangers pour nos sociétés.