• « Offrons le globe aux enfants »

    Un camion en Autriche, l’image d’Aylan, un enfant sans vie sur la plage interpellent notre humanité. Les images et les faits des derniers jours nous ont ébranlés, nous ont pris le sommeil.

    Pourtant, depuis plusieurs années, la Méditerranée est meurtrière. Nos manifestations pour dénoncer l’Europe forteresse n’y ont rien fait car les pays les plus riches ont été fermes dans leur réticence à accueillir ces millions de personnes qui fuient la guerre et les atrocités, particulièrement au Moyen Orient.

    Par rapport aux pays limitrophes des zones de guerre, l’effort fourni par l’Europe est ridicule et sans conséquence pour la vie des réfugiés de Syrie notamment.

    Il faut que ça change. Car dans cette guerre, l’Europe est impliquée et responsable, comme d’autres Etats.

    Il s’agit maintenant de prendre ses responsabilités et de réagir avec humanité à une crise sans précédent. Les états doivent prendre des mesures pour assurer la sécurité et l’accueil des personnes qui fuient au péril de leur vie.

    Devant cette situation dramatique, révoltante, nous pensons qu’il est temps que les politiques sécuritaires ne tenant compte que des contrôles des frontières changent. La peur et l’indifférence de nos sociétés à la souffrance et à la détresse des personnes fuyant la guerre et la misère, doivent laisser la place à la solidarité et à la responsabilité collective.

    Lutter contre les réseaux mafieux qui profitent de cette situation de détresse humaine, passe par la facilitation  de la circulation et l’accès aux pays européens pour la protection des réfugiés.

    Les réseaux citoyens doivent manifester plus que jamais leur solidarité à l’égard des réfugiés et les pouvoirs publics doivent organiser sans perdre de temps leur accueil et leur reconstruction.

    A notre niveau et au delà du rassemblement d’aujourd’hui, l’ASTU participera à des initiatives citoyennes et collectives et poursuivra son engagement pour que la conscience collective et solidaire soit plus affirmée.

    Nous apporterons notre soutien au réseau des villes solidaires et à l’ensemble des initiatives citoyennes susceptibles d’apporter une contribution à l’accueil des réfugiés.

    Forte de son expérience, d’accueil, d’accompagnement, riche des expériences de vie de ses membres, l’ASTU contribuera à Strasbourg  à toute initiative prise pour l’humanité et la dignité, l’accueil et la sécurité des réfugiés.

    Cela passera aussi par un combat sans concession contre les discours de haine, de rejet qui fleurissent sur les réseaux sociaux. Il est temps de changer de regard, d’analyse et de représentation sur la réalité migratoire et les enjeux des réfugiés et des exilés.

    Il est temps d’accepter et de comprendre que nos sociétés évoluent et deviennent plus riches grâce aux apports  des uns et des autres. Notre capacité d’accueil et de prise de responsabilité en tant que citoyen(ne)s est une responsabilité qui nous rend dignes d’une humanité consciente et solidaire.

    Pour que les enfants puissent vivre et pour que les générations à venir grandissent dans la paix, agissons maintenant et soyons solidaire avec les réfugiés, pour que les enfants aient le droit et puissent vivre sereinement.

    ASTU- Actions citoyennes interculturelles – Strasbourg, le 5 septembre 2015

    Le globe :

    Offrons le globe aux enfants
    Au moins pour une journée
    Donnons-leur afin qu’ils en jouent
    Comme d’un ballon multicolore,
    Pour qu’ils jouent en chantant
    Parmi les étoiles.
    Offrons le globe aux enfants,
    Donnons-leur comme une pomme énorme,
    Comme une boule de pain toute chaude
    Qu’une journée au moins,
    Ils puissent manger à leur faim.
    Offrons le globe aux enfants,
    Qu’une journée au moins le monde apprenne la camaraderie.
    Les enfants prendront de nos mains le globe
    Ils y planteront des arbres immortels.

    Nazım Hikmet Ran (traduit par Charles Dobzynski)

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.