Vive le 8 mars : liberté, égalité, sororité !

Pour l’ASTU, le 8 mars ça n’a jamais été « la journée de la femme » mais bien la journée Internationale de lutte pour les droits des femmes. Une journée importante qui rappelle les luttes féministes, ici et ailleurs, des femmes pour l’égalité des droits mais aussi tout ce qui reste à faire et à exiger pour que cette égalité soit réelle.

Car dans ce domaine, le bilan est mitigé tant la situation des femmes dans le monde révèle les injustices, les discriminations dont elles sont encore victimes : violences sexiste, inégalité salariale, droit à l’avortement, structures et mentalités patriarcales.

Le 8 mars est une journée de lutte pour revendiquer et exiger la fin des injustices dans tous les domaines : législatif, économique, éducatif et culturel.

En 2018/2019, en France, l’égalité entre les femmes et les hommes a été considérée comme Grande cause nationale, et pourtant. Même si des intentions sont affichées, il faut rappeler qu’en France

– 90 femmes sont mortes sous les coups de leurs compagnons en 2020.

– une femme perçoit à même titre de compétence 23,3 % de moins de salaire et donc moins de retraite

– on estime à 75000 le nombre de viol par an

– le mouvement MeTOO a libéré la parole et continue de la faire, des femmes dénoncent les violences qu’elles ont subies.

Pour l’ASTU, le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes inscrit dans la constitution de la République, ne peut être ni négocié ni relativisé et ne tolère aucune soumission servile à des traditions culturelles. Ce principe nous contraint de réinterroger de nombreuses pratiques : langage, rôle et responsabilité, prise de parole, structures patriarcales. Elle nous engage également dans des domaines revendicatifs précis : actions politiques, lutte contre les violences subies par les femmes, contrôle idéologique du corps des femmes et de la sexualité, domaines de formation, actions éducatives émancipatrices.

Depuis de nombreuses années, à l’ASTU, nous sommes engagé·e·s. Nos actions auprès de femmes victimes de violences, les groupes de paroles, mais aussi les ateliers éducatifs en milieu scolaire sont au cœur de notre projet associatif.

Covid-19

Alerte COVID-19

Le Président de la République a annoncé des règles strictes que vous devez impérativement respecter pour lutter contre la propagation du virus et sauver des vies. Les sorties sont autorisées avec attestation et uniquement pour votre travail, si vous ne pouvez pas télétravailler, votre santé ou vos courses essentielles. Toutes les informations sur www.gouvernement.fr

https://www.gouvernement.fr/?fbclid=IwAR2O1N8FoKHQYEJB20iwtXT1iqldMIRTFbVMQwt5jgYXsN_EUUomn1jBYb8

COVID-19 UYARISI

Fransa Cumurbaşkanı, hayatınızı ve sağlığınızı korumak ve virüsün yayılmasını önlemek için mutlak bir şekilde uygulamanız gereken gereken resmi kuralları açıkladı..

Dışarı çıkmak yalnızca bir sertifika ile ve evinizde çalışma olanağınız olmadığında mümkündür, yani uzaktan bilgisyar aracılığıyla çalışamadığınızda, sağlığınızla iligili ve temel ihtiyaçlarınızın alımı için özel olarak çıkabileceksiniz.  Konuya ait tüm bilgiler bu site de bulabilirsiniz : www.gouvernement.fr

Dışarı Çıkma onay belgesi

Covid-19 virüsünün yayılmasına karşı mücadele çerçevesinde, dışarı çıkma kurallarına ilişkin, 16 mart 2020 tarihli kararnamenin 1. maddesinin uygulanmasına göre :

Aşağıda imzası bulunan kişi


İsminiz : ……………………………………………………………………………………….


Doğum tarihiniz : ……………………………………………………………………………..


Oturduğunuz yer : ……………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………….

Covid-19 virüsünün yayılmasına karşı mücadele çerçevesinde, dışarı çıkma kurallarina ilişkin, 16 mart 2020 tarihli kararnamenin 1. maddesinin uygulanmasına göre, dışarı çıkma sebebimin, aşağıdaki nedenlerden dolayı olduğunu onaylayıp işaretleyin :

Evden çalışmak mümkün olmadığından, iş yeri ve ev arası zorunlu gidiş-gelişler

□ Temel ihtiyaçları gidermek amacıyla, yetkili ticari kuruluşlara ulaşmak için çıkışlar (liste’ye gouvernement.fr sitesinden ulaşabilirsiniz)

□ Sağlık ile ilişkin çıkışlar

□ Zorunlu aile nedenleri, bireye yardım amaçlı, veya çocuk bakımı için çıkışlar

□ Tüm toplu spor faaliyetleri dışında, oturduğunuz eve yakın, kısa mesafeli, fiziksel ve bireysel etkinlik veya hayvanların ihtiyaç giderleriyle ilgili çıkışlar.

Yer : …………………../ Tarih : …………………

Imza :

Document traduit en turc par l’équipe de l’ASTU pour informer les publics turcophones


COVID-19.

Президент Республики объявил о жестких правилах, которые необходимо соблюдать, чтобы бороться с распространением вируса и спасти жизни. Перемещения разрешаются только при крайней необходимости и со свидетельством: поездки на работу, если вы не можете работать удаленно, визиты к врачам или поход в магазин за продуктами.  Дополнительную информацию вы можете найти  на сайте : www.gouvernement.fr

СВИДЕТЕЛЬСТВО О ПЕРЕМЕЩЕНИИ

В соответствии со статьей 1 Указа от 16 марта 2020 года «О регулировании передвижения населения в рамках борьбы с распространением вируса Covid-19».

Я нижеподписавшийся (аяся)………………………………………………………..

Рожденный (ая)..…………………………………………………………………………….

Проживающий (ая) по адресу ………………………………

Удостоверяю, что мое перемещение связано со следующей причиной, разрешенной в соответствии со статьей 1 Указа от 16 марта  2020 года о регулировании передвижения населения в рамках борьбы с распространением вируса Covid-19 (поставить галочку):

  • Передвижение между домом и местом работы в тех случаях, когда это необходимо для осуществления деятельности, которая не может быть организована в форме телеработы или профессиональных поездок, которые нельзя отложить;
  • Поездки для совершения необходимых покупок в определенных магазинах (список можно найти на сайте: gouvernement.fr)
  • Поездки по причинам, связанным по состоянию здоровья;
  • Передвижение по семейным обстоятельствам с целью оказания помощи уязвимым лицам или ухода за детьми;
  • Непродолжительное передвижение в непосредственной близости от дома, связанное с индивидуальной физической активностью отдельных лиц, за исключением групповых занятий спортом и с потребностями домашних животных.

Город  ……………………………,

………./……../2020

…………………..(подпись).

Document traduit en russe par l’équipe de l’ASTU  afin d’informer les publics russophones

Annulation du brunch de 8 mars

Dans le contexte actuel de propagation du COVID-19, compte-tenu des réticences des populations et des recommandations de précaution de la prévention publiques, nous avons décidé d’annuler le brunch mensuel de dimanche 8 mars.
Nous espérons reprendre très prochainement le brunch et surtout les échanges prévus à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

HANAU

Nous ne nous habituerons jamais au racisme et à la haine.

Encore une fois l’horreur a frappé à Hanau faisant neuf victimes et des blessé•e•s. Nos pensées solidaires vont aux victimes, à leur famille, à leurs ami•e•s.

Les motifs de ces actes sont clairement racistes. L’auteur a voulu éliminer, faire disparaitre des personnes en raison de leur appartenance ou de leur origine.

La liste du terrorisme d’extrême-droite s’allonge de façon macabre. On constate que la complaisance identitaire et populiste gagne du terrain comme dans d’autres pays européens.

Cette idéologie ne s’arrête pas aux frontières, les réseaux existent et agissent. Nos démocraties ne peuvent pas cautionner plus longtemps xénophobie ambiante et le racisme conjoncturel qui devient meurtrier.

Il nous faut continuer à agir sans concession contre ce terrorisme-là et son idéologie raciste.
Plus jamais ça, restons vigilant•e, ne lâchons rien.
ASTU
Strasbourg le 20 février 2020

Communiqué de l’ASTU Profanation du cimetière juif de Westhoffen

Encore une fois notre indignation et notre colère sont grandes et nous tenons à exprimer notre vive émotion. 

Avec plus d’une centaine de tombes profanées, il ne s’agit pas d’un acte banal qui s’ajoute à la très longue liste d’inscriptions racistes sur les murs de nos villages ou cités.

Il nous paraît plus qu’urgent de dénoncer clairement l’idéologie d’extrême droite qui se profile derrière tous ces tags. 

Il s’agit de gestes clairs, aux références affirmées à des courants de pensée suprématiste et néo-nazie. Leurs adhérents et sympathisants n’ont plus peur de se montrer.

Il nous paraît plus qu’urgent d’opposer à cela une résistance claire afin de défendre les valeurs auxquelles nous sommes attaché·e·s. Cela passe par des poursuites pénales certes mais aussi par un travail d’éducation auprès des enfants et des jeunes pour déconstruire les préjugés, les discours et les idéologies de haine. 

Plus que jamais mobilisons-nous pour lutter le racisme et l’antisémitisme. ASTU 4 décembre 2019

Concert Haïdouti Orkestar

Dimanche 24 novembre 2019 à 17h
à la Cité de la Musique et de la Danse – 1 place Dauphin à Strasbourg

Proposé par l’ASTU et Strasbourg-Méditerranée
Tarif plein: 18€
Tarif réduit: 15€
Abonnés: 12€
Carte culture à toutvoir: 6€
réservations auprès de l’ASTU soit par mail astu@astu.fr soit par téléphone 03 88 32 98 32, ou bien acheter vos billets directement sur le site  https://www.yesgolive.com/strasmed


A la rencontre des genres, des langues, à la croisée des cultures gypsy turques et orientales, Haïdouti Orkestar, c’est un concentré de sono mondiale.
Leur musique oscille entre compositions et redécouvertes de pépites de la chanson kurde, alévi, laze, rrom et libanaise. Une manière, pour le brass band, de rendre hommage aux minorités rendues silencieuses par les aléas politiques. On risque d’y entendre aussi un slam engagé, de l’ethno jazz et une guitare congolaise.

La chanteuse Edika Gunduz avec Keçe kurdan y rend un vibrant hommage aux femmes Kurdes. Fruit des rencontres de musiciens parisiens, grec, bulgare, turc et tsigane de Serbie, ce Babel musical offre la singularité d’un son, d’une ambiance, d’une belle manière de vivre ensemble dans le monde.

Communiqué de l’ASTU : Attentat contre la mosquée de Bayonne

Pas une semaine ne passe sans attaque raciste et xénophobe.
Le 28 octobre un pas a été franchi avec cet attentat contre la mosquée de Bayonne. Il s’agit d’un acte volontaire, préparé et ciblé. L’auteur affirme depuis de nombreuses années haut et fort ses convictions racistes et suprématistes et son engagement dans le mouvement d’extrême droite. Cet attentat s’ajoute à une liste bien trop longue d’actes criminels qui visent des personnes en raison de leur croyance religieuse et des lieux de cultes.

Nos pensées vont aux victimes et à leur famille et à leurs ami•e•s.

Plus que jamais il nous faut raison garder et éviter amalgames et raccourcis. Le terrorisme quel qu’il soit met en péril la démocratie. Le terrorisme d’extrême droite représente un énorme danger. Ce que nous ont cruellement rappelé les événements de Nouvelle Zélande ou de Halle notamment.

Plus que jamais et notamment à l’approche d’une échéance électorale, nous invitons les groupes politiques soucieux d’une société démocratique et laïque à ne pas céder au populisme identitaire et aux discours de l’extrême droite. Plus que jamais nous attendons des médias de ne pas être utilisés par les crieur•se•s de haine comme tribune pour diffuser leur idéologie.
Plus que jamais nous attendons des mesures pour protéger les populations ciblées.

Résistons à cette ambiance délétère, stigmatisante et discriminatoire. Mobilisons nous pour une société qui dépasse les questions de clivages et d’appartenances et refuse les discours de haine et de rejet.

ASTU ACTIONS CITOYENNES INTERCULTURELLES

Strasbourg, le 29 octobre 2019

Il faut arrêter cette violence !

Depuis longtemps, nous observons avec beaucoup d’inquiétude et d’indignation des actes discriminatoires envers des populations de culture musulmane. Ces derniers jours ont encore été marqués par des propos, des discours et des actes d’une extrême violence.

Des groupes qui n’existent qu’à travers la haine et le rejet de l’autre en entretenant consciemment les clivages identitaires ont réussi à polluer encore une fois le contexte politique et le débat public.

Interpeller des femmes, mère d’élèves, accompagnatrices de sorties scolaires, parce qu’elles portent le foulard, leur signifier qu’elles ne sont pas à leur place et qu’elles menacent la laïcité c’est mettre en péril le principe même de l’égalité des droits et de la laïcité.

Nul ne peut utiliser les valeurs de la laïcité pour stigmatiser et exclure une partie des populations. Cette conception de la laïcité utilisée comme un argument politique par des individus ou des groupes pour viser des populations de cultures musulmanes est vidée de son sens à la fois historique et politique.

L’émancipation, l’autonomie de jugement et la séparation des affaires publiques et des convictions religieuses qui constituent le fondement de la laïcité, s’opposent à ces actes discriminatoires. La laïcité c’est aussi l’adhésion des individus aux principes de l’égalité et de traitement quelques soient leurs croyances.

Nous refusons d’accepter que le traitement de véritables difficultés sociales et économiques passe au second plan à cause de l’acharnement envers les membres d’une population du fait de leur appartenance. Nous ne pouvons pas accepter que les causes portées contre les inégalités, notamment par le mouvement des gilets jaunes, soient transformées en une affaire de haine et de stigmatisation d’une partie de nos populations.  Il faut résister à cette ambiance délétère, stigmatisante et discriminatoire. Il faut se mobiliser pour une société qui dépasse les questions de clivages et d’appartenances et refuse les discours de haine et de rejet.

De tels actes, comportements ou discours ne font que renforcer les fractures et les fragilités qui facilite l’émergence de groupes intégristes, identitaires, et destructeurs.

Non, nous ne céderons pas à la vision réductrice d’une guerre des civilisations, des religions ou des ethnies. Nous poursuivrons notre engagement pour l’égalité des droits, pour les libertés et pour l’émancipation. Nous continuerons d’agir au nom de ces principes pour éviter de tomber dans l’obscurité et dans la haine.

A l’approche d’une échéance électorale, nous invitons tous les groupes politiques soucieux d’une société démocratique et laïque à ne pas céder au populisme identitaire et aux discours de l’extrême droite. Nous attendons des médias de ne pas être utilisés par les crieur·se·s de haine comme tribune pour diffuser leur idéologie.  

Enfin, nous exprimons notre solidarité avec les victimes et dénonçons avec la plus grande fermeté les responsables de ces actes discriminatoires et haineux !

ASTU – Actions citoyennes interculturelles  

Solidarité avec les victimes de l’attentat au Sri Lanka !

Une série d’attentats horribles a secoué le Sri Lanka le matin de Pâques, tuant  plus de 300 personnes et faisant des centaines de blessé.e.s dans plusieurs hôtels et églises.

Encore une fois, nous assistons aux conséquences du fanatisme et de l’obscurantisme qui n’ont  plus de frontière car ils s’attaquent violemment à tous les pays du monde et à  toutes les sociétés et  visent à détruire le vivre ensemble, la mixité culturelle et cultuelle.

Nous vivons une séquence de l’histoire où les fanatiques se nourrissent des clivages identitaires et de la haine des autres. Du plus près au plus loin, tous ces attentats commis nous touchent profondément et nous inquiètent pour l’avenir de nos sociétés.

Aucune cause, aucune idéologie et aucun projet politique ne peuvent justifier de telles horreurs qui visent à détruire des vies humaines. Les auteur.e.s de ces horribles attentats n’existent que par la haine et le rejet de la différence.

Nous exprimons notre solidarité avec les victimes du Sri Lanka.  Nous devons rester mobilisé.e.s, ici comme ailleurs, contre ces mouvements extrémistes qui représentent un réel danger pour notre humanité.

Nous ne pouvons accepter une quelconque logique d’escalade dans la haine qui légitime le fait que chaque jour des personnes soient assassinées parce qu’elles sont de telles appartenances ethniques ou politiques ou de telles convictions religieuses.

Nous exprimons notre entière solidarité avec le peuple sri-lankais, les victimes, leurs familles et leurs proches.

Nous vous appelons également à participer au rassemblement prévu le vendredi 26 avril à 17h, place Kléber pour rendre hommage aux victimes et exprimer notre solidarité  au peuple Sri-lankais!

Strasbourg, le 24 avril 2019

ASTU

Actions citoyennes interculturelles

Contre le racisme et les discriminations

L’éducation est une arme puissante…

Le 21 mars 1960, dans le township de Sharpvill  e en Afrique du Sud, une manifestation pacifiste contre l’Apartheid est réprimée violemment par la police. Il y a 69 morts. En souvenir de cette journée l’ONU décide de faire du 21 mars la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.

En ce 21 mars 2019, alors que partout dans le monde le racisme se manifeste sous ses pires aspects, il nous parait plus que jamais important de rappeler que nous devons résister aux discours de haine et combattre sans failles l’idéologie raciste, les dérives identitaires et leurs conséquences meurtrières.

L’ASTU Actions citoyennes interculturelles est engagée tout au long de l’année contre le racisme et contre toutes les formes de discriminations. Elle participe aux actions éducatives dans le cadre de la semaine d’éducation contre le racisme, et dans le cadre du Mois de l’Autre. Elle est depuis 2012 fortement engagée dans la conception et l’animation des Semaines de l’Égalité et de lutte contre les discriminations qui ont lieu à l’automne proposées par un collectif d’associations en lien avec la mission Lutte contre les Discriminations de la Ville de Strasbourg.

Il nous semble en effet primordial d’investir dans le champ éducatif pour comprendre que les droits acquis s’appuient souvent sur de longues luttes, pour déconstruire les préjugés et les stéréotypes et pour contrer les discours de haine, les logiques racistes, antisémites, islamophobes, sexistes et homophobes. Pour cela, des ateliers interactifs qui permettent aux enfants dès le plus jeune âge de découvrir, de manipuler, de débattre, d’apprendre nous paraissent pertinents.

A l’occasion de la journée du 21 mars, l’ASTU a participé au montage d’une partie du parcours éducatif à l’entrée du Centre administratif Place de l’Etoile. Avec les associations nous avons voulu exposer au grand public cet outil formidable que nous avons créé avec l’idée suivante : nous voulons un lieu permanent car quatre semaines ne suffisent pas.