Face au Front National, aux urnes le 7 mai 2017 ne rien lâcher : ni vote blanc, ni abstention

La qualification du parti d’extrême droite du Front national au second tour des élections présidentielles du 7 mai est un événement grave. Quinze ans après son père, Marine Le Pen réussit à occuper le devant de la scène avec des scores qui font peur notamment en Alsace. Vingt ans après la mobilisation exemplaire de Strasbourg contre le congrès du FN, nous nous devons de réagir, une fois de plus, avec force.

Pour l’ASTU, le Front National est un danger pour la démocratie et pour les libertés. Son programme divise, stigmatise, exclut une partie de la population, prône la fermeture et le repli sur soi. La banalisation et la lente installation de ce parti dans le paysage politique nous interpellent et il faudra prendre le temps d’analyser et de comprendre en évitant les raccourcis idéologiques.

A l’ASTU, nous avons toujours refusé cette idéologie et nous continuons à la combattre fermement. Nous sommes conscient.e.s que notre marge de manœuvre est faible à la veille de ce second tour. Mais face aux dangers, nous appelons à voter, à refuser l’abstention et le vote blanc. Cela passe par le vote pour le candidat qui est opposé à Marine Le Pen, malgré les réserves que l’on peut formuler sur son programme. Le risque de la possibilité de succès du parti de la haine, de l’exclusion et de la menace des libertés démocratiques est plus grand qu’en 2002.

Après le second tour, il nous appartient chacun et chacune de nous ressaisir du pouvoir citoyen lors des élections législatives, d’une part, mais aussi au-delà de afin de recréer des espaces de débat, d’échange, de rencontre, de propositions.

Il n’est pas question d’abandonner nos acquis sociaux et nos luttes pour la justice sociale. Nous refusons l’exclusion, les discriminations, le racisme, l’homophobie, le rejet des minorités et les mensonges sur les réalités migratoires. Nous voulons une société plus ouverte, plus respectueuse des générations futures, plus égalitaire entre les hommes et des femmes, plus respectueuse des croyances dans le cadre de la laïcité.

Ces valeurs qui fondent l’idéal démocratique ne sont pas négociables.

Nous agirons pour contribuer à créer des convergences dans lesquelles, au-delà de nos divergences, nous pouvons affirmer notre volonté de vivre ensemble. Mais nous réaffirmons pour cela la nécessité d’un cadre démocratique comme fondement de notre vie en société. L’histoire nous a appris que des décisions tactiques de circonstance pouvaient entrainer des catastrophes : nous n’en voulons pas, ni pour nous, ni pour nos enfants, ni pour nos petits enfants.

C’est pour cette raison que nous appelons à manifester massivement Le 1er mai contre le Front National avec les forces progressistes le  1 er mai à 10h30,   palace de Lattre de Tassigny à Strasbourg.

Nous serons derrière notre banderole « Non à l’approche identitaire, oui pour une société interculturelle ! »

ASTU – Actions citoyennes interculturelles